Prénom :
Email * :
Code postal :
* champ obligatoire.

La différence entre le pari mutuel et la cote fixe

Écrit par: Fabrice - Déc• 28•14

 la peur et le stress au pokerDeux grands systèmes de pari coexistent aujourd’hui. Le pari mutuel et la cote fixe.

le pari mutuel

C’est le premier système à avoir été réglementé. Aujourd’hui en vigueur en France via les courses hippiques, son fonctionnement est très simple.

Les joueurs misent chacun une somme de leur choix sur un résultat avant le début d’une course ( ex : 10€ sur le cheval 4 gagnant ). L’ensemble des enjeux de tous les parieurs crée une cagnotte mutuelle que les parieurs gagnants se partagent au prorata de leur mise, après déduction d’une commission prélevée par le bookmaker. Ce dernier ne prend donc jamais de risque dans ce système puisqu’il prélèvera la même somme, quel que soit le résultat de la course.

Dans le pari mutuel, les cotes fluctuent donc au gré des paris des joueurs jusqu’au début de la course. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on parlera plus de rapport probable que de cote. C’est le rapport à la clôture des paris, c’est à dire au début de chaque course, qui est pris en compte. Vous ne connaîtrez donc avec exactitude la cote où le rapport sur lequel vous avez parié qu’à la fin.

Si ce système est très sécuritaire pour le bookmaker qui ne prend aucun risque financier, il n’en va pas de même pour le joueur qui peut avoir parié sur un cheval 15 minutes avant le début de la course à une cote de 4 et se retrouver gagnant avec une cote de seulement 2. C’est là que réside l’attrait du pari mutuel où le volume de prises de jeu peut vous rendre riche d’un seul coup si, avec votre pronostic gagnant, vous avez été en sens contraire de la plupart des parieurs.

Pour plus d’infos sur le pari mutuel, il existe un superbe livre de Christophe Donner  « A quoi jouent les hommes ».

Le pari à cote fixe

Le système du pari à cote fixe est le mode de pari le plus développé aujourd’hui en France. Il ne signifie pas que les cotes ne varient jamais, mais que la cote sur laquelle vous avez parié sera bien celle prise en compte pour le résultat de votre pari.

Exemple : vous pariez 10€ sur une victoire de Nadal à la cote de 2 quelques jours avant le match. Si, juste avant le début de la rencontre, la cote de Nadal est passée à 1,80, cela n’aura alors aucune incidence sur votre pari et vous gagnerez bien 20€, soit 10€ de bénéfice, en cas de succès de l’espagnol.

Dans ce mode de pari, c’est le bookmaker qui fixe les cotes. Chaque parieur est donc complètement indépendant. Les risques sont supportés par le bookmaker, qui les limite en appliquant un TRJ ( Taux de Retour aux Joueurs, d’environ 80% à 95%), qui a pour effet de modifier les cotes à la baisse.

Vous aimerez aussi:

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.


Recevez gratuitement la méthode turf spéciale galop !!

Optimisez vos chances de gains

nous détestons le spam,vos données ne seront jamais divulguées.
Si vous ne recevez pas d'E-mail suite à votre inscription : Vérifiez dans les indésirables ou spams